Retour Accueil Commune de Gambais
Région Ile de France PNR Coeur d'Yvelines Conseil Général des Yvelibes Service Public
Photo header 1 Photo header 2 Photo header 3

Enfance & jeunesse

Histoire de l'école

Rue du Verger
Rue du Verger

La première école de Gambais faisait partie du hameau de Saint Aignan, école religieuse tenue par les sœurs de Saint Paul de Chartres, venues s'installer à Gambais à la demande de Madame de Nyert en 1713.

Les sœurs habitaient rue de Goupigny, et, chaque matin, elles se rendaient à l'église et à l'école par un petit chemin appelé sente des Sœurs, aujourd'hui rue du Verger.

L'une d'elles enseignait, les deux autres s'occupant des pauvres et des malades.

Les bâtiments de cette école étaient devenus vieux et insalubres, il fallait ouvrir les fenêtres l'hiver pour éviter la condensation. Le bedeau était chargé d'entretenir les feux de l'école. 

En 1851, on envisagea de reconstruire une autre école sur un terrain donné par Monsieur de LABRIFFE, en échange d'une partie du terrain communal, jouxtant l'ancienne école située derrière le jardin de l'ancien presbytère (aussi vétuste que la maison d'école). 

Des transactions eurent lieu entre l'Evêché, la Préfecture et la Commune afin de conserver un potager assez grand pour le presbytère et d'élever un mur séparant le presbytère de l'école pour conserver sa tranquillité au prêtre. Ce projet fut abandonné parce que trop onéreux, et la municipalité chercha une autre solution.

Elle trouva à acheter en 1854, pour 14.000 francs (tous frais compris) une maison bourgeoise dans le centre du village située entre la rue du Village (actuelle rue des Gabelles) et une petite sente (rue des Ecoles).
Cette maison appelée communément "Les Gabelles" était composée d'un logement ( sans doute celui de l'officier responsable du grenier à sel), de deux granges servant de réserve à sel et de bâtiments annexes.

Le 8 Décembre, Monsieur le Maire se plaint que l'administration ne réponde pas à sa demande d'achat par la commune de la maison de Monsieur Denis, l'ancienne maison d'école tombant en ruines. 

Le 6 juin, il reçoit un avis favorable à l'acquisition. Le dossier est transmis au Ministre.

Les bâtiments n'étant pas appropriés pour faire une école, le 24 juillet 1855, les plans des travaux sont approuvés par le Ministre de l'Instruction Publique. 

Le 8 mars 1856, Napoléon III, Empereur des Français, donne son autorisation pour l'ouverture de l'école qui a lieu dans les bâtiments en façade : une classe de garçons et une classe de filles et des logements pour les instituteurs. A l'époque, on prévoyait environ 45 garçons et 50 filles. 

Durant tout ce temps, l'école des sœurs, installée rue de Goupigny, continuait d'accueillir les enfants.

  En 1860 : le préfet autorise l'ouverture provisoire d'une classe d'adultes.
  En 1866 : des travaux d'appropriation de la maison " Les Gabelles " ont lieu, on achète le mobilier scolaire.
  En 1867 : la dame Delacroix Françoise, Cécile, Catherine Devaux, née en 1840 à Lons-le-Saunier,
est nommée institutrice à Gambais.
  En 1876 : achat d'un tableau d'école.
  En 1881 : la création d'une salle d'asile pour
les enfants de 2 à 5 ans (55 enfants sont concernés) pour permettre aux mères de travailler, est étudiée par
le Conseil Municipal en présence des Gambaisiens les plus imposés.

Le conseil reconnaît la nécessité de construire une autre école mixte "Aux Pideaux", la population enfantine augmentant.
  En 1882 : le Préfet relance le Maire sur le dossier en question et en 1883, un terrain est acheté pour 27 000
francs. Un plan est établi mais le coût étant trop élevé et la situation du terrain trop proche du bourg, le projet
est abandonné. Monsieur Bernard, maire, propose de louer l'ancienne maison d'école (Saint Aignan)
à Monsieur Tanguy.
  En 1886 : on commence les travaux de remise en état et l'achat de mobilier d'école des " deux sexes",
14 tables à écrire : 6 de 3,10 m et 8 de 2,75 m, puis la remise en état de deux vieilles tables d'école des
garçons et deux estrades.
  En 1888 : un dossier relatif à la construction de cabinet d'aisance pour le maître et les élèves est constitué.
  En 1890 : adjudication "au rabais par soumission cachetée" pour la construction d'un préau à exécuter
à l'école.
  En 1904 : 153 enfants sont scolarisés.

Les locaux scolaires se composant de 3 salles, d'un logement pour l'instituteur et d'un logement pour un adjoint situés dans le bâtiment en façade, sont devenus trop petits.

On construit et on aménage 4 salles de classe, 2 logements pour les instituteurs, 2 logements pour les adjoints, 2 préaux couverts, 2 préaux découverts, une cour de récréation et 4 jardins. Vu l'éloignement des hameaux, il faut ajouter un réfectoire et une bibliothèque scolaire.

Le bâtiment en façade (actuelle mairie) est conservé et aménagé.
Tous les autres bâtiments sont démolis pour réaliser les constructions que l'on voit encore aujourd'hui.

Dans les années 1980, on construit de nouveaux bâtiments pour les petites classes, sur une partie des terrains
appartenant à la famille Poisson.

L'école des sœurs continua d'accueillir des élèves jusqu'en 1950 environ, route de Goupigny.